Parking vélo en Commune Semi-rurale : Investir dans un mobilier abordable

femme de dos à vélo sur route de campagne

Dans les petites communes semi-rurales, le vélo est souvent vu comme un moyen de transport d’appoint, plus adapté au loisir qu’aux déplacements quotidiens. Dans cette perspective, l’ouverture de parkings vélos sécurisés semble reléguée au second plan, car perçue comme superflue.

Pourtant, plusieurs petites communes ont prouvé l’intérêt d’intégrer des parkings vélos La Ruche à Vélos dans leur projet de modernisation.

Que ce soit dans le cadre d’un projet de réaménagement de voirie, de piétonisation, de nouvel écoquartier… Ils en ont profité pour intégrer des parkings vélos sécurisés. Ce qui leur a valu un impact significatif pour le développement économique et durable de leur territoire.

Dans cet article nous verrons :

1. Les enjeux et bénéfices d’un parking vélo en commune semi-rurale

1. Un fort impact pour le développement économique et durable du territoire

Pour les petites communes, investir dans le stationnement vélo sécurisé ne signifie pas seulement répondre aux préoccupations environnementales. Car installer des abris vélos sécurisés est aussi un moyen concret de dynamiser l’économie locale. En aménageant des espaces dédiés au stationnement vélo, le territoire crée un environnement plus agréable et incite les habitants à choisir le vélo pour leurs déplacements ponctuels. Comme par exemple aller chercher du pain à la boulangerie, se rendre à la bibliothèque, aller au sport…

2. Encourager un mode de vie sain

La promotion d’un mode de vie actif est au cœur des enjeux de santé publique. En installant un parking vélo sécurisé ou un box vélo sécurisé à des endroits clés du territoire, les petites communes contribuent à encourager la pratique du vélo auprès des habitants. En faisant cela, le territoire fait la promotion d’un mode de vie plus sain et plus actif.

3. L’enjeu clé : Aligner le stationnement vélo aux projets mobilité du territoire

Tous les ans, de nouveaux projets mobilité voient le jour dans les petites communes, que ce soit pour moderniser le centre-bourg ou réaménager la voirie par exemple. C’est pourquoi, il est crucial d’intégrer un plan de stationnement vélo et d’harmoniser celui-ci avec les projets mobilité de la commune. En faisant cela, la collectivité s’assure d’intégrer le stationnement vélo dans la vision long terme du territoire.

D’autant plus qu’en faisant la démarche d’inclure des abris vélos sécurisés dans les projets mobilité du territoire, la commune fait aussi un grand pas vers la modernisation. De cette façon, elle renforce l’attractivité du territoire et répond de façon proactive aux nouveaux besoins et attentes des habitants en matière de vélo.

2. La réalité du stationnement vélo sécurisé pour les petites communes

1. Des parkings à vélos rares ou inexistants

Actuellement, beaucoup de petites communes manquent d’équipements de stationnement vélo. Soit elles n’en ont pas, soit elles en ont peu. En effet, le parking à vélos est plutôt perçu comme un bonus et non comme une nécessité.

Cependant, il est temps pour les territoires à faibles densité de s’ouvrir au potentiel du stationnement vélo, en s’inspirant des meilleures pratiques de communes semi-rurales qui ont sauté le pas et qui ont réussi. Bien sûr, il ne s’agit pas de reproduire à l’identique leurs infrastructures de stationnement vélo mais bien de s’en inspirer !

2. Le vélo est perçu comme un bonus

Tour d’horizon des raisons qui contribuent au fait que le vélo soit perçu comme un bonus et non comme un besoin essentiel :

  • Ce n’est pas une priorité budgétaire : les ressources financières des petites communes sont souvent limitées et elles doivent prioriser leurs investissements. Dans ce cas, le stationnement vélo est susceptible d’être mis de côté, face à des projets jugés plus urgents.
    👉 Il est alors important de démontrer l’impact qu’a l’investissement d’un parking à vélos, sur le développement économique, local et environnemental du territoire. Sans parler de l’image moderne dont bénéficie la collectivité !
  • La culture de la voiture reste forte : face à la voiture qui est très ancrée dans le quotidien des habitants d’une petite commune, le vélo a une faible place dans l’esprit des habitants et agents des collectivités. Comme évoqué plus haut dans l’article, le vélo est plutôt associé aux déplacements de loisirs et non à un mode de transport quotidien.
    👉 Le défi est alors de faire cohabiter la voiture et le vélo intelligemment, de façon progressive, sans créer de conflits entre les usagers de la route.
  • Il y a une faible demande d’abris vélos sécurisés : parfois la demande de mobilier de stationnement vélo n’est pas clairement exprimée ou entendue par les habitants et les agents. Dans ce cas, les autorités locales peuvent être freinées à investir dans des infrastructures de parkings à vélos.
    👉 Ici, il faut solliciter les citoyens pour avoir un maximum de retours sur leur usage et leur vision du vélo.
  • Les petites communes manquent d’expérience et d’expertise dans le domaine de l’aménagement cyclable : de cette façon, elles ne vont pas naturellement se diriger vers des investissements en stationnement vélo sécurisé, compte-tenu de la mise en œuvre qui peut faire peur et paraître compliquée (alors qu’avec La Ruche à Vélos, l’installation et l’ouverture des parkings vélos est 100% simple et rapide !)
    👉 Il faut s’entourer d’un fournisseur de mobilier expert du stationnement vélo, qui a pour habitude de travailler avec les collectivités semi-rurales. Sa vision et son expertise permettront au territoire d’investir dans un mobilier adapté à ses attentes.
  • L’espace urbain disponible est parfois restreint pour aménager des parkings vélos : les petites communes peuvent être limitées en termes de place disponible pour accueillir du mobilier de stationnement vélo, sans compromettre les autres infrastructures déjà installées.

👉 Le territoire doit se tourner vers des parkings vélos qui s’intègrent facilement dans l’espace urbain, voire qui peuvent être déplacés facilement au gré des événements et de l’usage comme le parking vélos Filao.

 

💡Le conseil LRAV : Il s’agit donc de prendre en compte les priorités actuelles du territoire et de démontrer comment le stationnement vélo peut s’aligner sur ces priorités de façon abordable, et contribuer ainsi à une vision globale et cohérente du développement du territoire. On vous montre comment juste en dessous !

Vous avez déjà été confronté à ces freins et vous ne savez pas comment les lever pour installer un parking vélos sur votre territoire ? Contactez nos équipes ! Nous sommes habitués à travailler avec des communes semi-rurales, comme la ville de Redon en Bretagne, la ville d’Aubigny-sur-Nère en Centre-Val de Loire, la ville de Domfront en Poiraie en région Normandie…

3. Le parking vélo en commune semi-rurale : un investissement très abordable

1. Des options budgétaires économiques, adaptées aux petites collectivités

Les petites communes peuvent installer des parkings vélos à un prix abordable, sans compromettre leur budget. Mais les options de mobilier sont variées et il peut parfois être difficile d’y voir clair. Il est alors important de s’entourer d’un expert du stationnement vélo comme La Ruche à Vélos, qui dispose d’une gamme de mobilier idéale pour les petits territoires

  • parkings vélos collectifs
  • parkings vélos individuels

D’autant plus que des subventions comme Alvéole Plus sont disponibles pour rendre ces investissements très accessibles.

2. Installer un parking vélo en commune semi-rurale, c’est opter pour un impact immédiat et à long terme

Au-delà de faciliter le stationnement des vélos, investir dans un parking vélos peut apporter de nombreux avantages sur le long terme pour les petites communes.

  • Optimiser les ressources budgétaires : les parkings vélos sont souvent moins coûteux à installer et à entretenir que les infrastructures dédiées aux voitures.
  • Encourager la mobilité active : la commune encourage les habitants à utiliser leur vélo pour leurs déplacements occasionnels, voire réguliers ! Ce qui diminue la dépendance à la voiture.
  • Renforcer l’attractivité locale : en installant des infrastructures de stationnement vélo, le territoire devient plus attractif pour les personnes sensibles aux enjeux de mobilité active. Notamment auprès des jeunes familles et jeunes générations, souvent désireux d’utiliser des moyens de transport alternatifs à la voiture individuelle.
  • Bénéficier d’une image positive et moderne : en proposant aux habitants des solutions de parkings vélos, la collectivité prouve son engagement pour un territoire plus durable.

💡 Qu’en est-il des petites communes situées dans des zones touristiques ? Ce n’est pas un secret, un parking vélos bien localisé et fonctionnel attire les cyclotouristes et les incite à s’arrêter pour faire une pause, dormir sur place, se restaurer et même pour faire des achats. Une aubaine pour développer le tourisme local !

Il est clair que les avantages d’un parking vélos vont au-delà de la simple facilité de stationnement. Il influence les domaines de la santé, l’économie et l’environnement.

4. Commune de Soissons : ouverture d'un parking vélo Filao par La Ruche à Vélos

Pour résumer

Il est temps pour les petites communes d’associer le stationnement vélo à un investissement abordable et porteur pour le territoire. En intégrant l’installation de parkings vélos dans la politique mobilité pour l’année 2024, le territoire s’assure de favoriser son développement local tout en favorisant la mobilité active. 

Vous avez un projet de réaménagement de voirie, de piétonisation, de nouvel écoquartier… ? Profitez-en pour y intégrer des parkings vélos sécurisés. Contactez La Ruche à Vélos pour découvrir une gamme de parkings vélos adaptés aux petites communes semi-rurales, qui s’intègre dans votre projet mobilité, tout en respectant vos contraintes budgétaires et votre vision long terme.

PARTAGER CET ARTICLE

VOUS AIMEREZ AUSSI