Villes cyclables : comment attirer les cyclistes de demain ?

Comment attirer les cyclistes de demain dans les villes ?

TABLE DES MATIÈRES

De plus en plus de citadins se laissent séduire par le vélo pour se déplacer. Pour des raisons économiques, écologiques ou encore sanitaires, ce moyen de transport est devenu le plus plébiscité dans certains axes importants, même durant les heures de pointe.

Un paradoxe, quand on sait que, la tendance des aménagements cyclables d’aujourd’hui sont conçus pour les automobilistes, qui ne savent pas que demain, ils rouleront à vélo. Or, le fait d’inciter les citadins à adopter le vélo comme moyen de transport privilégié, plutôt que la voiture, offre de très nombreux avantages pour les villes.

Depuis quelques années, bon nombre de grandes villes investissent dans l’aménagemencyclable pour désengorger les bouchons et les transports publics. On assiste de plus en plus à l’installation de réels aménagements cyclables, conçus pour améliorer la sécurité et le confort des cyclistes. Et cela, pas seulement pour adapter la circulation des vélos à celle des voitures. Mais pour les villes cyclables : comment attirer les cyclistes de demain?

Les nombreuses raisons d’adopter le vélo pour se déplacer en ville

Se déplacer à vélo en ville présente de nombreux avantages pour tous, ne serait-ce que la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’amélioration de la qualité de l’air. Les vélos permettent également de désengorger les réseaux saturés en ville, puisqu’il s’agit d’un moyen de transport beaucoup plus efficace que l’automobile. Mais Depuis quelques années, bon nombre de grandes villes investissent dans l’aménagemencyclable pour désengorger les bouchons et les transports publics. On assiste de plus en plus à l’installation de réels aménagements cyclables, conçus pour améliorer la sécurité et le confort des cyclistes. Et cela, pas seulement pour adapter la circulation des vélos à celle des voitures. Mais pour les villes cyclables : comment attirer les cyclistes de demain? ? Voici un bref échantillon des raisons d’adopter le vélo en ville.

Villes cyclables : comment attirer les cyclistes de demain avec une alternative économique

  • Le vélo est devenu dans certaines villes une référence en ce qui concerne l’économie de demain, surtout suite à la crise sanitaire durable. Ses impacts économiques sont notables. En effet, les bicyclettes coûtent beaucoup moins cher par rapport aux autres moyens de transport personnels (voiture, moto, scooter…). Même les modèles à assistance électrique plus onéreux restent beaucoup plus abordables, en moyenne, que les alternatives. 
  • L’utilisation régulière du vélo permet aussi de limiter les dépenses quotidiennes par rapport à l’usage de la voiture. Les cyclistes épargnent les coûts liés aux carburants et au stationnement. Les frais d’entretien, d’assurance, de réparation sont pratiquement incomparables. Un cycliste n’aura pas besoin de dépenser une fortune pour changer ses roues ou réparer sont moteur. L’énergie musculaire est totalement gratuite, ce qui n’est pas le cas de l’essence.
  • D’autre part, un vélo en panne peut facilement être remplacé par un vélo d’emprunt ou en libre service. Il s’agit donc également d’un moyen de transport plus fiable.

Comment attirer les cyclistes de demain? Un gain de temps

  • Selon l’Ademe, le vélo est le moyen de transport le plus rapide pour les trajets de moins de 5 km… 15km/h en moyenne pour le vélo en ville contre 14 km/h pour les autres véhicules ! Se déplacer à vélo en ville se révèle à la fois rapide et fiable. Ce mode de transport peut éviter facilement les embouteillages, qui ne sont qu’une source de stress supplémentaire.
  • Pédaler représente bien souvent une solution plus intéressante que prendre les transports en commun. Cela dépend bien sûr de la distance à parcourir, mais dans tous les cas le vélo permet d’éviter les bus en retard suite à des incidents de circulation ou les métros et trams bondés aux heures de pointe. C’est une solution supplémentaire qui aide les villes à séduire les futurs cyclistes.

Une excellente activité pour la santé

  • L’utilisation du vélo comme moyen de déplacement apporte énormément de bénéfices sur le plan de la santé. De nombreuses études démontrent que la pratique régulière du vélo permet d’améliorer sa condition physique et sa santé mentale. C’est aussi une activité douce pour les articulations et accessible à tous les âges. La santé est d’ailleurs une des préoccupations principales qui pousse de plus en plus de personnes à se déplacer à vélo.

  • Sur le long terme, cette activité permet de limiter, voire éliminer certaines affections comme le diabète, l’hypertension, les maladies coronariennes, etc. En se déplaçant à bicyclette, les patients atteints de ces problèmes diminuent leurs risques d’hospitalisation et même de mortalité. Ce qui se traduit par une baisse des dépenses publiques sur la santé. En plus, les cyclistes exposent moins la population à la pollution, responsable d’environ 48 000 morts par an en France selon Santé Publique France.

Comment attirer les cyclistes de demain? Un moyen respectueux de l'environnement

 
  • Le cyclisme est très respectueux de l’environnement. Il n’y a aucune émission de fumée toxique, ni de gaz polluants, ni de particules fines. Ces éléments composent les principaux vecteurs de congestion et de pollution de l’air dans les grandes villes. 
  • Les vélos ont aussi l’avantage d’être silencieux ce qui réduit les nuisances sonores en ville. Ils constituent ainsi une alternative favorable pour bâtir une cité plus tranquille dans l’avenir. En plus, le système vélo est peu encombrant aussi bien sur les parkings que dans les rues.

Un moyen de déplacement plus sécurisant

 
  • La question de la sécurité fait aussi partie des raisons qui poussent de plus en plus de citadins à adopter la bicyclette comme moyen de transport favori. Les risques d’accident mortel des cyclistes sont cinq fois inférieurs à ceux des conducteurs des deux roues motorisés (scooter, moto). Et elles sont dix fois inférieurs à ceux des automobilistes.

Les aménagements cyclables en cours ou futurs

  • De nombreuses villes investissent actuellement dans des aménagements cyclables plus adaptés et mettent en place des mesures incitatives en faveur des vélos. De plus en plus de pistes ou bandes cyclables sur la chaussée sont construites. 
  • À Paris, l’essor des aménagements cyclables se poursuit pour motiver les Parisiennes et Parisiens à l’usage de la bicyclette. On peut citer en exemple le tronçon cyclable entre la Bastille et la Concorde inauguré en Septembre 2019. Cette large piste à double sens est protégée par un séparateur ce qui permet aux cyclistes de rouler en sécurité. Avant la création de cet axe cyclable, les vélos partageaient la route avec les bus.

Pour les villes cyclables : comment attirer les cyclistes de demain

  • On constate aussi une forte augmentation des offres de stationnement (arceaux, abris vélos sécurisés ou parc à vélo sécurisé comme La Ruche à Vélos), que ce soit près des arrêts de bus ou des stations de métro. Sans parler des nombreux services de location ou de réparation de bicyclettes dans les zones près de la gare.
  • Certaines villes comme Nantes, Bordeaux, Grenoble… font le choix d’adopter des nouveaux dispositifs. Appelés panneaux de jalonnement, ils permettent de stimuler les citadins à devenir cyclistes au quotidien. Ceux-ci peuvent indiquer la présence des cyclistes dans la circulation pour alerter les autres usagers. ou éventuellement la durée des parcours.
  • Mais si ces villes veulent séduire les cyclistes de demain, elles peuvent prendre exemple sur les villes européennes. Celles-ci sont déjà des modèles en la matière.

Les villes et pays où les cyclistes sont plus nombreux que les automobilistes

L’adoption massive du vélo a atteint plusieurs villes et pays dans le monde. Si Copenhague ou encore Amsterdam sont déjà reconnues depuis longtemps comme les cités du cyclisme, la tendance s’étend petit à petit vers les métropoles de France telles que Nantes, Strasbourg, Bordeaux, Grenoble ou encore Paris. Lyon, Lille, Chambéry viennent également derrière.

Par exemple, environ 30 % de déplacements urbains aux Pays-Bas et plus de la moitié des itinéraires domicile-travail s’effectuent en vélo. Les deux roues disposent même de leurs propres infrastructures : ronds-points, feux, tunnels et ponts. Les voies rapides cyclables ne cessent de s’accroître dans ce pays. D’ailleurs, c’est à Utrecht, une ville néerlandaise, que se trouve le plus grand parking à vélos du monde.

Une étude danoise de 2019 a observé que les cyclistes commettent beaucoup moins d’infractions au code de la route que les automobilistes. En effet, selon cette étude le pourcentage d’infraction des cyclistes est inférieur à 5% lorsqu’il existe des aménagements cyclables. Et inférieur à 14% lorsqu’aucune infrastructure est présente. A contrario, le taux d’infraction des automobilistes danois en ville est de 66% ! 

Alors que le principal type d’infraction pour les automobilistes est l’excès de vitesse, pour les cyclistes il s’agit du fait de monter sur les trottoirs. Encore une fois, on peut constater que les automobilistes adoptent souvent des comportements dangereux pour les autres usagers. Les cyclistes quant à eux commettent des infractions dans le but d’améliorer leur sécurité. Une fois encore, il y a un manque d’infrastructures cyclables pour renforcer la sécurité des cyclistes.

Autre constat important : en présence d’infrastructures cyclables adaptées, les cyclistes commettent beaucoup moins d’infractions.

Villes cyclables : comment attirer les cyclistes de demain ?

Un cycliste ne pourra jamais renverser un automobiliste. C’est tout à fait le contraire. Toutefois, la cohabitation entre eux s’annonce souvent difficile. Certains automobilistes pensent que les cyclistes ne respectent pas le Code de la route. Ils peuvent également perdre patience car ils ont l’impression d’être ralentis par les vélos. 

Pourtant, les cyclistes qui commettent des infractions le font souvent dans le but d’assurer leur propre sécurité.

Dans tous les cas, la tendance est à l’adoption du vélo en ville. Cela pour de très nombreuses et excellentes raisons. Les automobilistes d’aujourd’hui, qu’ils le veuillent ou non, seront certainement les cyclistes de demain. Il est donc logique et dans l’intérêt de tous, que les villes fassent tout leur possible pour inciter de plus en plus de citadins à préférer le vélo comme moyen de déplacement au quotidien.

 
PARTAGER CET ARTICLE
S'inscrire à la Rucheletter

Vous êtes cycliste ? Tous les mois, on fait rouler jusqu’à votre boite mail nos dernières nouvelles.

VOUS AIMEREZ AUSSI