Vélotaf : les bienfaits d’aller au travail à vélo

TABLE DES MATIÈRES

En 2021, l’essor du vélotaf n’est pas prêt de s’arrêter. L’année 2020 a propulsé la pratique du vélotaf en haut du podium des transports doux. Une montée de l’utilisation du vélo, qui s’explique par la pandémie de la COVID-19 et les distanciations sociales qu’elle implique. Quand les citadins privilégiaient les déplacements à vélo, plutôt qu’en transports en communs. Une revanche pour le vélo, qui désengorge petit à petit les centres urbains.

Sans plus attendre, on enchaîne sur toutes les questions que vous vous posez sur la pratique du vélotaf : Quels sont les avantages et les inconvénients ? Vers quels types de vélos se tourner pour rouler confortablement ? Quels équipements et solutions de stationnement privilégier ?

Pourquoi adopter le vélotaf ?

Faire des économies sur les frais de déplacement et de stationnement

  • En se limitant à la pratique du vélo en centre urbain sur une distance de 5 kilomètres, le vélo est sans aucun doute plus rapide qu’une voiture. Quand un cycliste se déplace en moyenne à 15 km/h, un automobiliste se déplace quant à lui à 14 km/h. Alors se déplacer à vélo en centre ville, c’est faire des économies sur les litres de carburants que l’on aurait consommé, en étant dans les embouteillages à l’heure de pointe. Un double avantage puisque l’on va plus vite, et que l’on n’a pas de frais de carburant.
  • Si l’on se tourne maintenant vers l’achat d’un vélo et de tous les équipements qui vont avec, il est certain qu’un budget conséquent est nécessaire pour débuter le vélotaf. Mais l’achat est rapidement rentabilisé ! Ici, pas de plein d’essence ni de contrôle technique. On est plutôt sur un entretien régulier : nettoyage, dégraissage, lubrification et graissage. Un entretien qui est certes rigoureux, mais peu coûteux.  En plus, la quasi-totalité de l’entretien peut se faire soi-même.

  • On n’oublie pas non plus les frais de parking exorbitants pour les habitants des centres-villes qui ont une voiture. Pour un véhicule garé près de son domicile dans des grandes villes comme Nantes, Lyon ou Bordeaux, il faut compter minimum 100 euros par mois pour une place de parking. Alors qu’en termes de stationnement, le vélo prend peu de place, ce qui permet de le ranger facilement dans un garage ou sur un balcon. Et puis pour les locataires d’un appartement, la plupart du temps, le garage vélo est compris dans le loyer. Tout bénef !

  • Quant au stationnement en centre-ville, en gare ou près du lieu de travail, des solutions de stationnement commencent à apparaître. Elles ne seront peut-être pas aussi sécurisées et simples d’utilisation qu’à La Ruche à Vélos, mais nous en avons fait notre préoccupation centrale pour pouvoir vous proposer au plus vite des solutions adaptées à vos besoins

Vélotaf : Faire du sport chaque jour et allier santé et bien-être

  • Vous avez dit 30 minutes d’activité physique chaque jour ? Elles se font haut la main avec le vélotaf. La pratique du vélo améliore notre santé, et c’est prouvé : prévention des problèmes cardiaques et de l’hypertension artérielle, réduction du taux de cholestérol, baisse des risques de surpoids, amélioration de la fonction respiratoire. Avec une pratique régulière du vélo taf, le cycliste verra aussi ses cuisses et ses mollets se muscler. De quoi baisser les risques de blessures et de douleurs musculaires. Et s’il pratique déjà une activité sportive, alors c’est bonus ! Un entraînement en plus ne sera jamais de trop, surtout si le cycliste a trop sollicité ses muscles la veille. Une récupération en douceur garantie.

En plus, pédaler à vélo permet de libérer des endorphines, les hormones du plaisir. Un anti-stress 100% naturel :

  1. dire adieu au stress, à l’anxiété et aux tensions
  2. avoir un sommeil meilleur
  3. se ressourcer et avoir un mental d’acier

Le vélotaf, un coup de pouce pour l'environnement

Sans nul doute, le vélotaf est l’un des modes de transport les plus écologiques. Bien sûr, son émission de carbone n’est pas nulle :

  1. La fabrication d’un vélo émet forcément du CO2. Mais si l’on fait un comparatif avec la production d’une voiture, son émission de carbone reste dérisoire.
  2. Le vélo est donc l’un des moyens de transport les moins polluant parmis ceux de la mobilité active. Le cycliste se déplace par sa force physique et n’émet donc pas de CO2.

Le vélotaf, des inconvénients mineurs

Arriver au travail en sueur

Pas de secret. Qui dit effort sportif sur plusieurs kilomètres, dit forcément transpiration et odeurs. La température ressentie en pédalant et celle en descendant du vélo varie selon les saisons. Le cycliste arrive alors tout transpirant dans les bureaux. Mais des solutions existent :

  1. Porter des vêtements en fibres techniques et respirants, conçus spécialement pour le sport. On vous recommande de superposer plusieurs petites couches les unes sur les autres, plutôt qu’un grand manteau.
  2. Prévoir une tenue de rechange avec des vêtements propres, une fois arrivé au travail.
  3. Certaines entreprises ont des douches au sein de leurs locaux. Dans ce cas, prévoir de quoi se rafraîchir. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez essayer de convaincre vos responsables d’en mettre en place.
👉 Afin de connaitre en détails les bons équipements à avoir à vélo, n’hésitez pas à aller voir notre article de blog à ce sujet : https://larucheavelos.fr/les-equipements-velo-a-avoir

Braver la tempête, la nuit et le froid

Si le vélotaf est agréable en période estivale, il l’est un peu moins lorsque l’hiver arrive. Sans compter les jours de pluie, de vent et de froid glacial. Mais une fois de plus, nous avons des solutions sous le coude, pour vous aider à pratiquer le vélotaf, qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il neige :

  1. Braver la pluie : Équiper son vélo d’un garde-boue pour éviter d’arriver au travail avec des éclaboussures sur le pantalon, voire sur le dos. Il est aussi indispensable de s’équiper d’équipements anti-pluie : veste de pluie, pantalon de pluie, poncho imperméable ou encore bonnet imperméable pour garder les cheveux au sec.

  2. Braver la nuit : S’il est primordial de rester visible des usagers en toutes circonstances, ça l’est encore plus lorsqu’il fait nuit.  Pour ça, il faut se procurer des éclairages pour l’avant et l’arrière du vélo, un gilet jaune de sécurité, des accessoires réfléchissants…

  3. Braver le froid : Détrompez-vous, le vélotaf peut-être très agréable en hiver ! Mais uniquement si vous avez les équipements adéquats. Les vêtements respirants en fibres techniques sont idéals pour allier confort et chaleur.

Éviter les vols et les dégradations

Rares sont les abris vélos sécurisés qui assurent à 100% de récupérer son vélo et ses équipements intacts, sans vol ni dégradation. 

C’est là que La Ruche à Vélos intervient ! Nous avons développé une solution de parking vélo 100% sécurisé pour répondre aux problématiques de vols de vélos. Grâce à un système automatisé, le vélo est déposé dans un endroit inaccessible aux utilisateurs. En plus, le cycliste peut y laisser ses équipements en toute sérénité et récupérer l’ensemble à son retour, intact.


Notre top 3 des vélos à adopter pour le vélotaf

  1. Le vélo de ville
    Un vélo tout confort pour se déplacer en centre-ville, sur des distances de moins de 10 kilomètres. Agile et léger, il peut supporter des équipements comme un porte-bébé, un panier, un porte bagage…
  2. Le vélo à assistance électrique (VAE)
    C’est l’équipement qui rend la pratique du vélo accessible à tous ! Si vous ne voulez pas faire trop d’effort physique ou que vous envisagez des trajets domicile-travail plus long, avec des dénivelés et des sacoches chargées, c’est le vélo électrique qu’il vous faut. Parfait pour limiter les efforts, vous arriverez au travail sans être essoufflé et transpirant. Par contre, si vos trajets sont longs, on vous préconise de faire attention à l’autonomie de la batterie lors de l’achat. Pour un vélo électrique, le budget est plus conséquent. Prévoir au minimum entre 1000€ et 1500€.

    👉 Si vous voulez plus d’infos sur le VAE, on a vous a écrit un article dédié au vélo à assistance électrique juste ici.

  3. Le vélo pliable
    Ce deux roues est une alternative légère et non encombrante. Il se transporte facilement pour les déplacements intermodaux et peut être rangé dans des endroits étroits comme un bureau ou un appartement. Le combo ? Associer vélo pliable et électrique pour des trajets tout confort.

Le coup de pouce des entreprises et des collectivités

Le forfait mobilité durable pour le vélotaf

En étant vélo tafeur, vous pouvez profiter du forfait mobilités durables. Il remplace l’indemnité kilométrique vélo depuis mai 2020. Grâce à cette indemnité, c’est l’employeur qui prend en charge les frais de trajet entre le domicile et le travail. L’objectif ? Encourager les cyclistes à troquer leur voiture pour un moyen de transport plus doux pour se rendre au boulot. Et bonne nouvelle ! Le vélo en fait partie.

Pour calculer le montant de l’indemnité, rien de compliqué. Il faut seulement transmettre à votre employeur la distance parcourue entre votre domicile et votre lieu de travail. Le montant du forfait peut grimper jusqu’à 500€ par an par employé. Par contre, le forfait mobilités durables ne s’applique pas obligatoirement à toutes les entreprises. C’est au bon vouloir de l’employeur.

Le coup de pouce vélo

Prolongé jusqu’au 31 mars 2021, le coup de pouce vélo est l’aide à la réparation et la reprise en main d’un vélo, intégré au dispositif Alvéole.

Pour en profiter, c’est facile. Il suffit d’être particulier, d’avoir un vélo et de prendre rendez-vous sur le site https://www.coupdepoucevelo.fr/ avec votre réparateur. Vous pourrez alors profiter d’une prime pouvant atteindre les 50€ pour la réparation d’un vélo, instantanément déduite de votre facture de réparation. 

Et ce n’est pas tout ! Avec le coup de pouce vélo, vous pouvez aussi être accompagné par un moniteur pendant 2h, pour vous remettre en selle et reprendre confiance en vous sur la route.

L'aide à l'achat d'un vélo à assistance électrique

L’Etat a mis en place le bonus vélo à assistance électrique, pour l’achat d’un vélo neuf à assistance électrique.

Cette aide est très intéressante, puisqu’elle peut aller jusqu’à 200€. Une somme non négligeable à prendre en compte quand on sait qu’un VAE coût en moyenne 1500€.

Le vélo doit être :

  • neuf
  • ne pas utiliser de batterie au plomb
  • à assistance électrique

Plus d’infos par ici !

PARTAGER CET ARTICLE
S'inscrire à la Rucheletter

Vous êtes cycliste ? Tous les mois, on fait rouler jusqu’à votre boite mail nos dernières nouvelles.

VOUS AIMEREZ AUSSI