7 conseils pour rouler à vélo en toute sécurité

Comment attirer les cyclistes de demain dans les villes ?

TABLE DES MATIÈRES

Que vous rouliez de manière ponctuelle ou tous les jours, la sécurité en vélo est primordiale et ne doit pas être prise à la légère. Qui ne s’est jamais retrouvé face à face avec une voiture sans savoir qui avait tort ? Avez-vous déjà vu ces panneaux du code de la route dédiés au vélo ? Comment s’équiper, bien emprunter les infrastructures cyclables ou encore connaître les bons gestes à adopter… Dans cet article de blog, retrouvez tous nos conseils pour rester en sécurité lorsque vous roulez à vélo sur la route.

1. Respecter le code de la route

Peu importe votre régularité ou le nombre de fois où vous pratiquez, la sécurité se doit d’être votre première préoccupation. Que vous soyez en campagne ou en ville, le danger est malheureusement bien présent. Toutefois, des panneaux de signalisation aident les cyclistes afin de s’orienter aux mieux.

Qu’est-ce que le code de la route pour les cyclistes ?

Le vélo est un véhicule comme les autres, qui partage la chaussée avec les voitures, les bus etc. Le cycliste doit donc respecter la signalisation. Cela passe par les deux, les priorités… Des panneaux sont donc à leur disposition afin d’être en sécurité :

rouler en toute sécurité

Il s’applique aux cyclistes comme aux autres conducteurs de véhicules. Celui-ci tend à s’adapter de mieux en mieux aux besoins des vélos.

Par exemple, certains feux tricolores sont dotés de feux spécialement conçus pour le vélo. Ainsi, le feu clignote en avance pour eux et leur permet un peu d’avance avant que les voitures n’arrivent. Des SAS à vélos sont prévus devant les voitures afin de vous faciliter le démarrage.

De nombreuses rues, principalement en « zone 30 », sont à double sens pour les cyclistes mais à sens unique pour les voitures. Dans ce cas de figure, roulez toujours à droite.

Depuis le décret du 30 juillet 2008, cette disposition du code de la route est obligatoire sauf exceptions en zone apaisée (zone 30 et zone de rencontre).

Sens de ciruclation

NB : Saviez-vous que seuls les enfants de moins de 8 ans ont le droit d’emprunter les trottoirs à vélo ? Même si bien sûr par moment, il nous est impossible de faire autrement, sur les trottoirs, le code de la route préconise de rouler à la même allure qu’un piéton.

2. S’équiper avec les bons équipements

On le sait, rien n’est plus agréable que de rouler à vélo. Cette pratique de plus en plus répandue en France n’épargne cependant pas les dangers de la route. Il faut donc toujours être bien équipé et prudent au-delà d’un code de la route à respecter.

Pour cela, certains équipements à vélo sont obligatoires :

  • Des pneus en bon état
  • Un gilet homologué (marquage CE) lorsque la visibilité est insuffisante
  • Des freins à l’avant et à l’arrière
  • Des catadioptres (système réfléchissant la lumière) de couleur blanche à l’avant, rouge à l’arrière et orange sur les côtés
  • Un feu de position avant (généralement jaune ou blanc) ;
  • Un feu arrière rouge
  • Une sonnette / avertisseur sonore (à entendre à 50 mètres au moins)

Les équipements conseillés pour rouler à vélo en toute sécurité :

Le casque n’est pas obligatoire au dessus de 12 ans mais fortement conseillé malgré tout. Les cyclistes étant plus vulnérables, nous vous conseillons de le compter parmi les équipements indispensables. Si vous souhaitez prévenir également les chutes éventuelles, des coudières, genouillères ou même gants peuvent être un bon moyen de se protéger davantage.

Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à aller voir le site internet des services publics : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34169

3. Garder son vélo en bon état

Votre sécurité dépend aussi de l’état de votre vélo. Afin de pouvoir rouler en toute sécurité, il est important que votre vélo soit en bon état. Cela passe par vos freins, le réglage de la selle, le fonctionnement de la sonnette ou encore l’éclairage.

Garder un vélo en bon état permet un usage sur le long terme et éviter des réparations fréquentes. En effet, que l’on soit en ville avec la pollution ou même en campagne, la poussière et la crasse s’entassent dans les pièces mécaniques du vélo. Afin d’éviter cela, voici quelques conseils pour entretenir son vélo :

Rouler à vélo

Sécurité vélo : Nettoyer son vélo régulièrement

Selon la fréquence de votre utilisation vous pouvez soit :

  • Opter pour un nettoyage en profondeur avec des produits adaptés.
  • Opter pour un simple nettoyage avec un chiffon afin d’enlever la poussière présente en surface.

De manière générale, un nettoyage avec de l’eau et du savon est une bonne première étape pour enlever les résidus en surface. Toutefois, il est a noter que la poussière et la boue peuvent également s’entasser dans les chaînes demandant des produits plus adaptés tels que : du dégraissant, du lubrifiant, des brosses ou éponge ou encore du spray nettoyant. Tous ces produits vous seront utiles pour …

Dégraisser son vélo pour rouler en toute sécurité

Dégraisser son vélo est également une étape importante. La transmission est généralement la partie qui a le plus souvent besoin de passer par cette étape.

La transmission du vélo est l’ensemble des pièces qui permettent de faire avancer le vélo grâce aux pédales.

Elle comporte : Les pédales, la chaine, les dérailleurs, le pédalier et son boitier, les pignons, les leviers de vitesses ainsi que les câbles qui relient le tout.

Conseil pour rouler à vélo

Les étapes du dégraissage : À l’aide d’une brosse à poil souple dégraisser :

  • La chaîne (en faisant tourner le pédalier afin que cela soit plus efficace)
  • Les plateaux
  • Les pignons arrières
  • Le dérailleur arrière

Laisser agir le produit pendant au moins 5 minutes avant de rincer. Seau éponge ou encore tuyau d’arrosage (à jet modéré) feront parfaitement l’affaire.

NB : N’oubliez pas de sécher votre vélo afin d’éviter qu’il ne rouille à l’aide d’un chiffon propre.

Votre vélo est enfin prêt pour partir à l’aventure ou au travail. Toutefois, afin de rouler à vélo en toute sécurité, n’hésitez pas à tester ou à checker en amont vos itinéraires :

4. Tester vos itinéraires (pour connaître les plus adaptés)

Le fait de partir à l’aventure sans rien connaître peut avoir un côté palpitant. Pensez quand même parfois à des chemins adaptés pour votre vélo afin de ne pas crever en route. Cependant, s’il s’agit d’un trajet que vous allez faire quotidiennement, il serait intéressant de favoriser le parcours qui dispose d’aménagements cyclables. Privilégiez des petites rues ou des quartiers tranquilles avec moins de circulation. Il est toujours plus plaisant de se promener sans être constamment à l’affût du moindre risque.

Si vous ne savez pas comment procéder, il existe plusieurs sites qui peuvent vous trouver le chemin le plus adapté à vos besoins. Mappy par exemple, dispose d’une option vélo qui permet de visualiser son temps de trajet et les options adéquates.

Avoir un aperçu de son trajet quotidien pour vous permettre de circuler plus librement et avec moins de stress. Cela peut être une bonne alternative afin d’assurer sa sécurité à vélo.

5. Faites vous entendre pour rouler à vélo en toute sécurité

Pour rouler en vélo en toute sécurité, un avertisseur sonore est un bon moyen de se faire voir en se faisant entendre. La sonnette est d’ailleurs devenue obligatoire par la loi. Comme pour les voitures, les motos ou les autres usagers de la route, le vélo doit en être doté d’un. Vous pouvez choisir entre une sonnette plus discrète, un klaxon sous forme de poire ou encore électrique.

Le signal sonore permet de rassurer le cycliste moins protégé qu’une personne en voiture. Cela lui permet de garantir une sécurité supplémentaire lorsqu’il ne peut pas être bien vu.

Pour prévenir un danger ou pour dépasser un piéton qui ne vous entend pas, la sonnette est un bon moyen. Si vous ne l’avez pas encore installé, n’hésitez pas à utiliser même votre voix.

6. Prévenir du vol à vélo

La sécurité à vélo passe également par son vol. Quand on sait qu’en moyenne, 400 000 vélos sont volés chaque année, forcément on est un peu plus réticent à l’idée de le laisser sans surveillance. Devenu une véritable plaie pour les cyclistes, le vol est un sujet à part entière. Si vous décidez d’utiliser régulièrement votre vélo et de le stationner dans un endroit non fermé ou partiellement sécurisé, il est important (dans un premier temps) d’acheter un bon antivol. Certes, cela peut paraître comme un investissement à l’achat, mais il est indispensable si vous souhaitez retrouver votre vélo le soir ou le lendemain.

Sécurité vélo : Les vélos haut de gamme

Si vous investissez dans un VAE ou un vélo haut de gamme, il existe également le marquage pour lutter contre les vols. Depuis le 1er janvier 2021, cela est devenu obligatoire sur les vélos vendus neufs par des commerçants. Depuis le 1er juillet 2021, cette obligation s’est développée pour les vélos d’occasions mais toujours vendus par des professionnels. Alors certes, le vélo pourra toujours se faire voler, mais grâce à cela, il sera tracé puis retrouvé par son propriétaire.

NB : La Ruche à Vélos commence à déployer sur le territoire national des parkings vélos sécurisés à 100% et automatisés. Plus de risque de ne retrouver que votre antivol lorsque vous revenez le soir !

7. Toujours garder un oeil autour de soi

Le conseil le plus important est de toujours garder un oeil autour de soi. Le cycliste doit en permanence faire attention autour de lui car il n’a pas la carapace d’une voiture pour le protéger. Le cycliste circulant sans bruit, les piétons ne le repèrent pas toujours. Il faut donc être prudent afin d’éviter tout risque éventuel de collision. La première préoccupation du cycliste doit être d’être vu en signalant en permanence ses intentions.

Exemples : en ville il faut faire attention à ne pas s’arrêter sans prévenir. Bien montrer lorsque l’on décide de tourner à gauche ou à droite.

Conclusion

La pratique du vélo se développe de plus en plus et devient un vrai moyen de transport alternatif à la voiture. Il prend une place importante dans les villes. Il doit cependant prendre en compte sa cohabitation avec les autres usagers de la route tels que les voitures, les piétons, les bus…

👉 Vous pouvez retrouver plus de détails sur la cohabitation entre cyclistes et autres usagers dans cet article de blog : cohabitation avec les cyclistes urbains

Même si nous sommes souvent tentés de faire quelques petits écarts, il est important de respecter le code de la route et assurer ainsi sa sécurité. Tous les conseils retrouvés dans cet article vous permettront d’assurer un maximum votre protection sur les routes et ainsi rouler plus sereinement !

PARTAGER CET ARTICLE
S'inscrire à la Rucheletter

Vous êtes cycliste ? Tous les mois, on fait rouler jusqu’à votre boite mail nos dernières nouvelles.

VOUS AIMEREZ AUSSI